Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

lundi 18 septembre 2017

Un Amour imprévu : Était une relation vide de sens (1/6)


Cette série de billets se dédie à un sujet dont je ne parle jamais publiquement : mes passions amoureuses. J'ai décidé de vous faire part de ma toute dernière, car je l'ai vécu de manière si particulière et si intense que je ne me vois pas taire son existence. Et qui plus est, cet amour-passion, je le ressens à l'instar d'un amateur d'art percevant une oeuvre qui se démarquerait du lot en étant en total contraire avec son époque. Ou comme une performance artistique dont la nature ne peut être comprise qu'en la côtoyant (ou la vivant) en vrai. J'espère arriver à vous traduire mon expérience pour que vous puissiez la vivre un peu à vôtre tour. 😏

Comme je n'étais pas satisfaite de leurs premières écritures, j'ai décidé de les retravailler et de vous les partager un peu sous la forme d'un conte, un peu avec des intonations médiévales à la Game of Thrones (dont j'ai pu enfin entamer la deuxième saison (Je suis en retard, je sais. Je me rattrape!))



--> À noter qu'il ne s'agit pas d'un texte final.

--> Tous droits réservés. 2017 - Gabrielle Syreeni :)


Un Amour imprévu


Était une relation vide de sens -- Partie I

Dans un royaume où les mythes sur les dragons, les combats entre chevaliers et barbares, les assassinats de rois et les mauvaises récoltes sont monnaies courantes, cheminait Dame Syri, maîtresse des Mots (écriture, discours) et des Rêves (initiatives, volonté, forces). Elle officiait sous l'aile de la Mère Druidesse, réaliste, droite et bienveillante, qui décida un jour de la laisser à elle-même... Devenue jeune adulte, son initiée entama ses premiers pas prudemment dans le monde, un peu craintive de croiser le mauvais sort qui semblait la poursuivre depuis des années... Coup sur coup, ses espérances de rencontres amoureuses étaient tombées entre de piètres mains, des faux atours et illusions. Alors que ses recherches - ou quête personnelle - devenaient des plus infructueuses, elle décidait de ne plus pousser le destin, de le laisser agir, comme bon lui semblait. Qui sait quand il lui apporterai le grand Amour, fort et vibrant, sur un plateau d'étain. 

Ses croisades de vie professionnelle choisies : arts, littératures, théâtre (cinéma) et escapades culturelles, celles-ci ponctuèrent ses jours, et ses nuits. 

Lors d'une visite à une boutique où les loisirs et les divertissements abondent, Dame Syri y rencontra un sieur un peu âgé, semblant isolé, mais aimable, avec lequel elle papota pendant des heures. Le signe, l'ascendant, les passions... tout correspondait. Le gentilhomme était habile à créer et cuisiner les jeux de mots et à s'exprimer sur des sujets fantaisistes. Il avait vécu un passé similaire au sien et provenait de son pays natal ce qui la fit sourire. Tous deux tissèrent des liens, et rapidement... ils ne virent pas les années filer. 

Pourtant, leur vie en duo n'était pas auréolée d'étoiles roses. Elle était grise... portée sur un noir abîme. Malgré la douceur et la prévenance de son compagnon, il était impossible pour Dame Syri de partir à l'aventure avec lui. Rien que l'idée de sortir dehors le rendait bête et froid. Un ermitage peu appréciable pour une dame ayant soif de conquêtes, au point de déjà songer à se le remémorer, dans le futur, pour les partager à son entourage et ses enfants. 


 Au fond de son coeur, 


la demoiselle des mots doutait

que sieur Ermite soit le bon


Avec le temps, elle n'arrivait plus à le comprendre. Ses sentiments amoureux s'estompaient. Bien des situations, le concernant, et des paroles la dépassaient. Être sur la « même longueur d'ondes » inexistait, mais Dame Syri continuait à tolérer encore sa présence, à le supporter, à l'endurer par craintes de solitude... 


Ce dont elle ignorait était qu'en demeurant avec cette triste et austère person-ne, son isolement se prononçait, de plus en plus, devenait indigeste. Impossible de partager avec sieur Ermite ses secrets, ses songes, ses passions, ses émotions du monde, ses craintes, ses doutes. Rien ne pouvait passer ou être seulement énoncé. Soit ceux-ci ne les concernaient pas. Soit ils ne pouvaient être entendu que par un tiers, un parent ou un médecin de la psyché... Mais pourquoi toujours ces réponses toutes faites? Pourquoi ne pas vouloir être son allié? Son partenaire? Un authentique... bienveillant et attentif, avec lequel elle connaitrait de grandes aventures, des voyages, des combats, des odyssées?


Malgré cette relation étrange, Dame Syri continuait d'espérer, de rêver, de vivre... à côté. Elle poursuivait ses prières... ses aspirations de vivre... un jour, résolument, un grand Amour, fort et vibrant. Une passion avec un grand A qui lui donnerait le goût d'avancer, de croire en son devenir humain/poussière dans l'univers. 

* * * * *

Au bout d'un temps dont la durée ne se compte pas, elle décida de le quitter. Son quotidien vide de sens, gouverné d'indifférences et de mutismes, et d'attitudes hypocrites n'augurait rien de bon pour l'avenir.

À suivre...



Sa deuxième partie, iciSa troisième partie, là. Sa quatrième sur Homme du FuturSa dernière au bout de la ligne

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement, une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrit dans un bon français.

Tout écrit hors de ces consignes ne seront pas publié.

Merci de votre attention.