Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

vendredi 22 septembre 2017

Un Amour imprévu : pour un homme du futur (4/5)

Quatrième volet d'un projet d'écriture inusité - ou poétique. (Prenez-le comme bon vous semble.) Le récit d'une passion amoureuse qui m'arriva subitement et m'anima pendant des semaines... et m'anime encore aujourd'hui. 💜 💙 😍 💙 💜 Un récit raconté sous la forme d'un conte, situé à une époque chevaleresque gouvernée de mythes sur les dragons et des combats chevaleresques.

Sa première partie se trouve ici. Sa deuxième, là. Sa troisième partie. Sa cinquième et dernière partie. Merci de votre patience. Bonne lecture. 

Tous droits réservés - 2017


Texte non final. 

* * * * *

Un Amour imprévu


Pour un Homme du Futur -- Partie IV


Tandis que le coeur de dame Syri s'emballait... son esprit flottait sur un petit nuage. Comment se pouvait-il que ce visage d'ange, réfléchi, à l'allure espiègle et drôle comme ça ne se peut pas lui ressemblait autant?

Par le pur des hasards (ou les choix délibérés du Destin... parce que si dame Syri avait eu emploi stable qui l'aurait empêché de se libérer cette semaine-là, même chose pour son aimé... ils ne se seraient jamais croisé!) venait de rencontrer son semblable et son contraire... Bien plus fonceur qu'elle. Plus libre, encore, plus assuré. Et ça, ça lui plaisait. :) Et sa présence, sans comprendre pourquoi, l'apaisait. Comme si toute gêne naturelle s'était envolée. Comme si tout pouvait se dire, sans jugements, ni malaises.


Il lui paraissait être une conjugaison des univers de Gardiens de la Galaxie et du Cinquième élément dans un même corps. De l'humour à revendre, du drame, de l'étrangeté, de l'action, de la quiétude et tendresse, de l'entraide et de la vivacité. À ce qui s'ajoute une dose flamboyante de médiéval, de culture populaire, de musique trance et d'envie de vivre la vie à fond... en suivant les préceptes d'un dieu imaginaire... juste par bravade. Et tout se tient! Pas comme dans Wonder Woman (le film) où le merveilleux des mythes grecs n'arrive pas à se mêler correctement avec les situations épineuses des prémices de la Première Guerre mondiale. Nope! (Je vous en reparlerai plus tard - dans un compte-rendu sur ce film)

En arpentant les méandres d'une virtualité azureuse et cotonnesque, Druidesse Syri dénichait des ressources inestimables, tantôt romantique ou étrange, tantôt triste ou loufoque. Son Coup de Foudre... du Coeur... fini littéralement par fondre. Mais d'où venait ce garçon? Comment se faisait-il que lui et elle aient tant de points en commun et ne s'étaient jamais rencontré auparavant? W_w Et... il pense comme moi. Réagit comme moi. Nos imaginaires sont proches... les mêmes habitudes nous habitent... Hein?!?!

Et des détails sur son type de musique... l'avait cerné, saisi, touché. Malgré que ses oreilles s'atrophiaient à entente des morceaux. Un style futuriste, décalé (sonorités, musicalité) par rapport au rythme des autres, lents et décomplexés. Cette musique particulière, frénétique était jouée durant de grands rassemblements, ici et là, sur ce continent. Et qui plus est, Dame Syri avait sous les yeux une personne qui adorait ce type de rassemblements... des événements qui l'avaient toujours attirée, impressionnée, sans jamais oser s'y rendre elle-même, seule. 

Après un moment, elle parvint à apprivoiser une partie de cette musique, car quelques pièces, plus douces et agréables, avaient été partagées en offrande. 





« Delerium : Days turn into nights » (pas trop mal et plutôt accessible)


* * * * *

Sachant ces faits, Dame Syri décidait de surnommer l'homme dont elle s'éprenait de plus en plus « Homme du Futur ». Sa passion pour la science-fiction était entière. Il ne venait pas de son temps, c'était évident! ;o) Il avait trop d'esprit, de perspicacité pour n'être né que dans les années XX80. Non! Certes, un Everard (héros de recueil Les patrouilleurs du temps mon compte-rendu), toujours à savoir comment procéder alors qu'un incident se produit, comme si cela lui était inné. Elle l'aimait! Elle l'adorait!! Elle trippait!!! 

À suivre...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement, une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrit dans un bon français.

Tout écrit hors de ces consignes ne seront pas publié.

Merci de votre attention.