Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

jeudi 21 septembre 2017

Des vidéos célébrant la passion amoureuse

J'ai manqué de temps pour poursuivre la réécriture de mes prochains billets.

En attendant leurs parutions, je vous partage des vidéos qui me donnent en vie de danser, parce que la vie est belle, spéciale, sympathique, unique... et que j'ai le coeur léger, léger, léger...

Chanson ''Superhero'' du groupe québécois anglophone Sky. 





Sky est un duo que j'ai toujours aimé écouté et dont je conserve des extraits dans mon lecteur MP3. Un duo formé d'abord avec les auteurs-compositeurs-interprète Antoine Sicotte et James Renald et avait produit les hits ''Love Song'' et ''Some kinda wonderful''. Ensuite, Sicotte a décidé de poursuivre l'aventure en s'alliant avec la voix de la chanteuse Anastasia qui a donné l'album Travelling infinity. Puis, celle-ci a quitté son acolyte (pour poursuivre sa carrière solo) et a été remplacé par un compère dont je n'ai jamais connu le nom, parce que la troisième formule ne me marqua pas au même point que les deux précédentes. Je crois que c'est à ce moment-là que l'existence du duo a décliné...

J'adore le groupe pour leur style de musique qui lui est propre, dansant à souhait et avec une dose de sensualité... juste la dose qu'il faut sans entrer dans l'exagération ou le malaise.

Je ne sais pas s'il était parvenu à s'exporter à l'extérieur du Québec ou du Canada... Dans tous les cas, je les vois comme un groupe qui a marqué son époque. D'une façon intemporelle - comme certains auteurs marquent avec leur style d'écriture - !

Pour ''Superhero'' (dont je viens de vous offrire le clip), j'ai connu également sa version francophone que j'aimerais tellement retrouver!! Elle semble inexistante sur la Toile... Je suis triste de ne pas parvenir à la trouver autre part que sur une de mes vieilles VHS que je ne regarde même plus, parce que j'ai plus tellement le bon matériel pour les regarder. Peut-être sur une compilation de musique des années 2000? 


Chanson « You », version remixée, toujours de Sky, deuxième version.


Encore plus dansante que la première dont je viens de vous parler!! 💜💜 et encore interprétée par la belle Anastasia! Je préfère le remix, pour danser, et la version originale, pour un moment plus smooth, plus jazzy.. Je vous partage le lien de la version originale en commentaire.




Pièce « Timebomb » de l'Australienne chanteuse Kylie Minogue



Je ne connais pas cette vidéo. Je viens de la trouver par hasard sur YouTube au moment de rédiger ce billet. Je trouvais sa dynamique intéressante et son sujet jovial et agréable.

Jamais été déçu par les créations de cette chanteuse. Toujours abordant la passion amoureuse avec énergie et sensualité. 
(La seule que j'ai moins aimé à date c'est la chanson ''Slow'' que je trouve trop slow justement. Quoique le clip vaut la peine d'être regardé!)

Je la suis depuis la fin de mon adolescence... et il y a quelques années, alors que sa musique ne figurait plus tellement dans mon lecteur MP3, j'avais appris qu'elle passerait à Montréal, pour un concert au Centre Bell et j'y suis allée! Ce fut MAGIQUE!!! (Un p'tit bout de ce spectacle, pour les curieux)

Cela fait un sacré bout de temps que cette chanteuse roule (peut-être aussi longtemps que Madonna) et elle a su - ou son équipe - bien se réinventer, au fil des ans. 



Pièce « All the lovers » avec un clip à la mise en scène hallucinante



Ce clip-ci est particulièrement beau et touchant.

De plus, il me rappelle que sa créatrice a survécu à un cancer du sein (peu avant le dévoilement de cette vidéo, il me sembl). Je suis contente qu'elle ait pu recouvert la santé et continuer son art de la mise en scène et de la performance vocale, comme elle le fait si bien. 😊 💓 ✌

Enfin, je trouve que dans l'ensemble de sa carrière, Kylie Minogue a réussie exceptionnellement bien à représenter voire incarner la déesse grecque Aphrodite, cette sorte d'archétype de l'amour. 👍

Note : J'avais déjà publié ces différentes lignes sur ma page Facebook d'artiste/conceptrice. Je reprends l'idée de partager ces vidéos en les conservant sur le long terme, ici. 

vendredi 15 septembre 2017

Une expérience extraordinaire - comme une colonie de vacances (partie 2/2)



Pour faire suite à mon billet précédent, j'ai effectué dans cet endroit éloigné de tout, une belle semaine de tournage. Comme figurante, dans un film dont je suis dans l'obligation de taire le nom et la nature. Belle à un certain point. Souvent, avec très peu de temps de sommeil entre chaque journée de présence. Mais j'étais prête à vivre un tel horaire chaotique. Pourquoi pas? 


Chacun s'amenait sur place par ses propres moyens (lift, voiture, navette), et moi, à plusieurs reprises, en navette, qui était en fait, un autobus d'une certaine couleur. Et je rapportai parfois, à moi-même et à certains collègues que j'avais l'impression que je m'en allais dans une sorte de camp de jour. Un camp de jour pour adultes. Voici mes arguments qui me suggèrent cette vision : 

1) En autobus, où tout le monde jase bruyamment, pitonne ou se déplace d'avant en arrière, autant au départ de Montréal qu'au départ de l'endroit où nous étions. 

2) Un lieu au milieu de nul part, dans le grand air d'un boisé ou je ne sais pas. Un espace, là-bas. Loin. 

3) Tous réunis au même endroit, pour vivre des activités en groupe. Tantôt sur le plateau de tournage, tantôt dans une aire d'attente. 

4) La nourriture était fournie. Excellente. On n'arrêtait pas de me dire que c'était toujours comme ainsi sur les plateaux de tournage. Sur celui de mon emploi, nous étions nourris presque tout le temps. À peine arrivée, il y avait toute une ribambelle de viennoiseries, de sorte de boissons, de fruits sur un immense plateau. Après deux heures environ de travail, une collation était apportée, et elle n'était pas petite, mes amis. Des sandwichs, de la soupe, du chili, une salade... Et ensuite, il y avait une sorte de buffet pour le diner (salades, repas chaud, accompagnements, desserts, cafés, etc.). Et un peu plus tard, une autre « collation ». Un collègue m'avait soufflé qu'ils fonctionnaient de cette façon afin de ne jamais connaître de coups de fatigue. O.O Eh ben! C'est vrai qu'après avoir mangé, malgré la chaleur sur place ou le temps sec ou humide, j'avais pas trop envie de dormir. À avoir sous les yeux tous ses plats, desserts et compagnie, je me sentais comme dans les moments où Katniss, - dans les romans de la série Hunger Games - avait l'occasion de manger à sa guise, une fois au Capitol. Vraiment, à guise! Je me suis dit, une personne qui est goinfre et serait choisie comme figurant dans un tel film se sentirai chez lui! Après quelques jours, j'ai fini par sauter des repas. J'avais pas envie de ressembler à Hansel et Gretel en retournant chez moi. lol

5) Et, cinquième point. Vraiment, je ne m'y attendais pas. Déjà que j'ai jamais vécu ça être dans un « camp de jour ». Je n'étais pas de cette génération d'enfants à y aller. Je suis tombée en amour... un amour d'été. Je le vois comme ça. Bon, ok, je suis déjà en amour avec l'endroitJe suis déjà en amour avec le filmJe suis déjà en harmonie avec plein de collègues et maintenant, avec plusieurs, nous sommes amis. Et j'espère ne pas les perdre de vu! 🙆😇 Je suis en amour avec cette folie de me retrouver làJe suis en amour avec cette expérience de vie. Et je ne crois pas avoir l'occasion d'en revivre une pareillement. Parce que c'était une première. Les suivantes seront des deuxièmes, des troisièmes. Et celles-ci laisseront moins de traces dans l'esprit...


* * * * *

Voilà un peu comment je me suis sentie pendant plusieurs jours d'affilés. Un souvenir d'adolescente qui m'est revenue spontanément dans la tête. 



« Crush » de Jennifer Paige

mardi 12 septembre 2017

Une expérience extraordinaire : du cinéma dans chacune de mes pores de peau (partie 1/2)

La deuxième partie de cet article : Bientôt. 


J'ai vécu une aventure extraordinaire et j'ai envie de vous en parler. Celle-ci m'a fait tellement du bien. M'a fait prendre du grand air (ce qui est vrai, pour le lieu où nous étions.) et rencontré tellement de gens généreux, brillants, sympathiques, éclatés parfois. Ahh! 😄 Je n'en reviens pas! Maudit virtuel dans lequel j'arrêtais pas d'essayer d'avoir une vie. Il y en a des tellement meilleures, des tellement belles là-bas, dans la réalité!!!!

Je ne peux pas vous en parler en détail, car j'ai signé un contrat d'exclusivités. En gros, j'ai fait de la figuration dans un film. Un film anglais. Oh oh ! Un film fantaisiste!!! Je ne peux pas vous en dire plus. Ce film sortira en temps et lieu, l'année prochaine, autour d'octobre. J'ai hâte de le voir, comme vous aurez hâte de le voir pour d'autres raisons. J'vais m'y voir, malgré qu'en même temps, est-ce que j'ai vraiment envie de m'y voir? Heu... J'vais y voir aussi mes camarades. Et je compte visionner d'autres films dans lesquels ils paraissent. Qui sincèrement  s'arrête au décor?


Décor, décor, quand tu viens me parler


Saviez-vous que le décor d'un film est important? Il exprime en écho un sentiment mis au premier plan. Par exemple, un pique-nique entre les personnages principaux qui discutent de sujets-clés. Dans le décor, au dernier plan, il peut avoir un lot de figurants qui eux aussi pique-niquent. Qu'est-ce que ça signifie? Que le sujet est « familier » ou « non-confidentiel ». Qu'il peut atteindre tout public ou un public dans la confidence, qui « pique-niquera aussi ». Cela fait partie du langage cinématographique, car le cinéma ne fait pas que communiquer une ou des idées à travers des personnages ou des dialogues. Il y a plus de profondeur. Bien sûr, cette profondeur n'existe pas dans tous les films. Essentiellement dans les films d'auteur. Ou un film de masse dont le réalisateur choisira de le traiter comme un film d'auteur. Des exemples : Easy A, Lady in the water, Silent Hill



Easy A - un film que j'ai aimé dès le premier visionnement






Lady in the water - un film que je donne souvent en exemple






Silent Hill - mon exemple préféré 💙

Quant à mon emploi, il n'y avait pas grand-chose à accomplir, à part attendre, attendre, attendre. Quand le directeur technique se décidait à utiliser un plan dans lequel l'un de ses assistants m'avaient positionné (avec d'autres), je suivais leurs indications avec précision. Parfois, un autre assistant-superviseur me le disait tellement vaguement que l'hésitation me happait et me stressait. Est-ce que je fais comme il faut? Est-ce que je « regarde » sensiblement du bon côté? 

Je ne compte pas en faire une carrière, ce n'est pas mon intérêt. J'y suis allée en qu'artiste... en tant que passionnée de cinéma qui désirait mettre un pied dedans, depuis longtemps, sans savoir comment. J'y suis allée par passion aussi, pour le film qui était en train de se préparer. Par passion pour son univers, ses personnages, ses accomplissements. Joual vert que j'ai hâte d'y voir le bout du nez!!! :D

Une première fois


Tout le temps que j'ai pu avoir la chance de vivre sur place, j'étais comme sur un petit nuage. C'était une première dans ma vie. Quand j'ai appris la nouvelle que j'allais me retrouver dans un film, j'ai CAPOTÉ!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 

AaaaaaaAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAhhhh! J'voulais crier. Je ne pouvais pas. J'ai dansé!!!! Dansé une bonne heure!! Dansé mon bonheur! 

Ça faisait un bout de temps que j'avais soumis mon dossier. J'désirais essayer quelque chose. C'est quand même une branche des arts et de la culture, le cinéma. Peu importe à quel endroit on se trouve. Je m'en rappelle très bien : ce fut un matin, en ouvrant mes courriels. Je remarquai en avoir reçu de mon agence de Casting - parce qu'il faut s'inscrire quelque part pour aboutir là et ce n'est pas un Agent en tant que tel - la veille, autour de 23h45. O_O Je réponds immédiatement « OUI OUI OUI ». À peine une dizaine de minutes après, je reçois un appel. Celui d'une costumière. 😲 Je suis tellement contente, stressée et fatiguée à la fois. Cette dame avait une voix si douce, si reposante, qu'elle m'a tranquillisée. Nous nous fixons un rendez-vous pour un essayage. Je raccroche. Je CAPOTE!!!! Je danse, danse, danse, danse, danse, ah là là là là! Je crois que la seule autre fois où je me suis sentie de même, et même, pas de manière aussi intense, s'était la fois où j'avais appris que mon texte de SF avait été sélectionné pour la revue Katapulpe.



Il y a eu un « après »


Je me suis calmée. Malgré que les étoiles dans mes yeux ne cessaient de scintiller. J'ai reçu d'autres courriels. Des invitations express à confirmer ma présence à telle(s) date(s), pour me rendre à tel endroit, avec tel moyen de transport. Car le tournage où la production m'avait positionnée n'était pas à Montréal. 🙊

La première journée, mon émotion de joie intense était toujours présente. Je découvrait un univers qui me laissait fébrile, mais fébrile! Un décor déjà monté « WOW »; les gens autour de moi, aussi figurants, « WOW »; une équipe de production et même le réalisateur dont j'avais déjà vu la binette ailleurs « WOW »; et les comédiens connus, j'en ai vu quelques-uns. Je les connais tous. Leurs noms, leurs rôles, leurs volontés de vivre à travers le cinéma. 

Je suis une passionnée. 

Certains collègues affirmaient que j'en faisais trop. Que voulez-vous que je leur réponde? Leurs idées qui me rendaient mal à l'aise, peu sûre de moi. Je faisais comme si je les entendais pas. Je préférais vivre mon moment à fond que de n'y être que de manière superficielle. Je rapportais ce type de pensée à ceux - d'autres collègues - qui étaient des passionné(e)s comme moi : « C'est mieux de bien connaître le contexte, comme ça, on joue comme il faut ». 😁 

J'avais relevé que ceux qui étaient plutôt négatif étaient des gens qui 

1) ne connaissent pas bien ce type de film, 

2) n'ont même jamais vu les autres films des comédiens qui s'y trouvaient - donc, n'en connaissaient pas le travail à proprement parlé. 

3) n'aiment pas les films non réalistes. 

Autrement dit, ils ne sont là que pour faire de l'argent. Je dirais surtout ceux qui n'arrêtaient pas de demander l'heure. Parce qu'il est vrai que là-bas, on ne voyait pas le temps passer. Moi, j'étais là pour plein de raisons et ma cinquième, c'était un peu pour me faire de l'argent...

À suivre...