L'Histoire de Tout en Syreeni

« Tout en Syreeni » vous convie à la découverte de cette contrée verdoyante par le biais de ses différentes productions arts et plus encore.
_______________________________________

- Pour connaitre les raisons de sa réorganisation complète ;
- Pour en apprendre plus sur ses origines ;
- Pour savoir les sujets qui y sont et seront abordés :

À Propos de Syreeni

Derrière le nom d'artiste « Syreeni » se cache une passionnée des arts et de la culture au point d'en avoir fait mon métier. J'oeuvre comme Agente à l'Accueil et à l'Information de type Touristique depuis 2013 sous différents rôles.

J'avais ouvert ce blogue en 2009 afin de partager directement mes passions et de laisser une trace de leur existence dans le filin du temps.

En espérant vous émerveiller à chacun de mes billets. Mes plus cordiales salutations.


Pour me contacter : gabriellelavoiearts@outlook.com

dimanche 24 décembre 2017

JOYEUX NOËL ! ! ;o)

Il ne doit pas y avoir que de la grisaille. :) C'est Noël! Il faut fêter un peu. Voici une vidéo que j'aime bien et qui parle de réjouissance. Si la chanson Allemande ne vous rebute pas trop. ;o)


 

samedi 11 novembre 2017

Dessins No.27 à 31 pour Inktober 2017

😊😊😊😋 Voici mes dessins pour Inktober 2017 ! :D 

Ils ont été partagés pour la première fois sur mon compte Instagram (@IMAGINARIUM.de.Syreeni), ensuite une deuxième sur ma page Facebook d'Artiste visuelle. 


Je vous les présente par lot, avec leurs p'tites origines. 

 




Inktober No. 27 - « Abstraction ordonnée »

Une autre de mes abstractions. Celle-ci reprend deux symboles de pseudoscience que je désirais associer. Le résultat est intriguant, voire qu'on dirait qu'il tient en équilibre, malgré le mouvement (la spirale) à l'arrière.

Je commence a être à court d'idées et à court d'haleine pour les réaliser, ces dessins. Vivement que je passe à un autre projet!




Inktober No. 28 - Il existe n'existe pas

J'ai trouvé une solution pour ces non-dessins. Une chaine de 4-5 essais (ou à effet BD) sur le même thème. Je vous les partagerai plus tard, en décembre ou en janvier...



Inktober No. 29 - Scène mystérieuse dans Silent Hill

Je suis encore plus contente du résultat une fois prise en photo que la version originale sur papier. On dirait que l'atmosphère du décor ressort encore plus. Silent Hill est l'un de mes films préférés, sinon le préféré, de type poétique énigmatique. Oui, il y a de l'horreur de dans. Mais il ne faut pas que s'arrêter à ce premier niveau. Et le personnage du JUGE. Malade! Et je l'ai vu, une fois en vrai, à une Marche des Zombies! (Faudrait que je vous retrouve la photo...)




Inktober No. 30 - « Étoile folle »


Un motif : une étoile à 5 branches. Je l'ai travaillé et retravaillé en « abstraction stylisée » et ce fut le résultat. À une journée d'Halloween, je trouvais que le sujet tombait sous le sens.

C'est quand même bien et pratique d'esquisser ses dessins en pensant à une thème ou un motif. De cette façon, on ne part pas dans toutes les sens (comme une Étoile de la Vie). On sait qu'on arrivera quelque part. Quitte à recouvrir toute la feuille d'encre...



Inktober No. 31 - « Mina-Syreeni et ses amis »

Nous étions Halloween. À chaque année, j'essaie de croire que je pourrais fêter la fête entourée de monde... Mais ça ne fonctionne pas. Tout le monde est pris partout. :S Alors, je dessine et écoute un, deux, trois films (mes propositions pour cette année)... Et je continue à rêver que je puisse y arriver, un jour.

Ce n'est pas moi-moi. J'ai pris des photos des héros du film « Dracula » de Coppola et je m'en suis inspirée pour réaliser les costumes de mes personnages. En premier lieu, je pensais à en réaliser à la manière South Park. Mais le désir de réalisme a pris le dessus. Mes personnages ont grandis et ont pris de la vraie chair. Donc, d'une certaine façon, ce sont « des personnes de South Park hyperréaliste » ! Les visages sont sensiblement d'après portrait. Sauf pour le menton du premier. Comme je songeais me lancer vers des dessins Southparkiens, bien, la formule - ronde - est restée pour celui-là. Les autres sont très bons. ^ ^


FIN

jeudi 9 novembre 2017

Dessins No. 22 à 26 pour Inktober 2017

Voici mes dessins pour Inktober 2017 ! :D 


Ils ont été partagés pour la première fois sur mon compte Instagram (@IMAGINARIUM.de.Syreeni), ensuite une deuxième sur ma page Facebook d'Artiste visuelle. 


Je vous les présente par lot, avec leurs p'tites origines. 



Inktober No. 22 n'existe que sur Instagram

Quand on est en amour, des fois, on a envie de rejoindre l'autre. Et... comme les mots me manquaient... je me suis exprimée à travers leur graphie, leur résonance, leur poésie et lyrisme. Et au fond, toute écriture est dessin. 





Inktober 2017 - No. 23 « Floral »

Je ne savais pas trop quoi dessiner. J'y suis allée avec des fleurs ou du moins, des formes florales (désolée pour la photo, elle n'est pas très bonne) et une cercle, pour créer une unité ou un socle d'où émerge la vie, le vivant, l'organique. 







Inktober 2017 - N. 24 « Lettre T en abstraction »


Suite à une lecture, je venais d'apprendre le « pouvoir symbolique » de la lettre « T ». Comme quoi qu'elle n'était pas qu'une sorte de croix diminuée, mais aussi le toit de quelque chose sous lequel il y a une structure ou un sujet à protéger. 

En même pas 24 heures, une fois parue sur mon compte Instagram, je m'étais retrouvée avec pas moins de « 21 individus aimants » @_@ Wooh! 





Inktober 2017 - No. 25 « C'est l'temps de voter »

Au Québec, sinon à Montréal, nous étions en période d'élections. Or, je n'y ai guère porté attention que la dite journée où nous allions recevoir les résultats et l'intérêt de la population (soit le 5 nov). Avant d'y arrivée, j'ai esquissé cette idée. Des partis bizarres qui essayent d'attirer votre attention... en utilisant leur langue à eux et la réponse d'un électeur enjoué qui ne sait pas où tirer de la tête autrement que de voter pour tout le monde !

J'ai pensé aller voter comme ça!

Finalement, je n'y suis même pas allée. Il arriverait ce qu'il arriverait. Ce n'est pas le type d'élections qui m'intéressent vraiment. 






Inktober No. 26 - « Regard »



Un dessin en abstraction ou « abstraction stylisée » comme je les appelle. J'ai esquissé une forme. En la travaillant elle m'a fait pensé à un œil... puis j'en ai travaillé d'autres (formes). Puis, le résultat.

C'est un dessin qu'on peut regarder de trois côtés. Ce pourquoi j'ai mise ma signature à cet endroit ci-haut. Je ne voyais pas où la placer ailleurs.

À SUIVRE...

mardi 7 novembre 2017

Dessins No. 16 à 20 pour Inktober 2017

Voici mes dessins pour Inktober 2017 ! :D 

Ils ont été partagés pour la première fois sur mon compte Instagram (@IMAGINARIUM.de.Syreeni), ensuite une deuxième sur ma page Facebook d'Artiste visuelle. 


Je vous les présente par lot, avec leurs p'tites origines. 




Inktober 2017 - No. 16 « Un dessin est un dessin »

- Les idées m'ont manqué. Après le dessin No. 15 et sa prise de vue, son montage, etc., je ne savais plus quel avenue me diriger. Celui-là est un peu un « dessin manqué ». C'est pour cela que je l'ai intitulé ainsi : peu importe ce que l'on dessin, un dessin demeure un dessin. -





Inktober 2017 - No. 17 « Admiration »

- Toujours cette sorte d'état d'esprit, de leitmotiv: deux silhouettes qui s'entrecroisent, de regardent, s'admirent, s'aiment, se désirent, se rêvent l'un et l'autre. Dans sa simplicité. Avec une touche d'abstraction stylisée comme à mes habitudes. -






Inktober 2017 - No. 18 « Élan »

- Je visionnais une vidéo de Kylie Minogue (dont je parle ici) et je me sentais comme elle : libre! Libre de me lancer. Libre de me rendre là où je le désire. Là où le vent me porte. -






Inktober 2017 - No. 19 « Cocotte de feu »

- Je suis allée à un lancement d'un collectif d'auteurs auquel j'avais participé en 2014 et 2015. Les endroits où j'espérais m'asseoir, soit aux côtés de collègues avec lesquels je m'entends le mieux étaient occupés. L'espace était étroit. Pas moyen d'apporter d'autres chaises... 

Je m'assoies là où je n'ai pas envie. Entourée... non pas de visages inconnus, mais de collègues désintéressés ou manquant d'ouverture... je ne sais plus trop. Je suis restée jusqu'au discours de présentation. 

En attendant, je m'ennuyais. Je me suis mise à dessiner. Un truc abstrait. Avec quelque chose qui ressemblait à du feu. Un tatouage de feu. Je l'ai appelé « Cocotte en feu ». 

Après le discours, les rires, les applaudissements, le sentiment d'avoir bien fait de faire partir de ce projet, les conversations ont repris. Et je suis partie. (Eh tenez, le dire comme ça me fait penser à cette chanson d'Anik Jean* et son clip) Je m'étais dit « À savoir comment ça fonctionne ici, personne ne s'en rendrait compte. » Et c'est ce qui est arrivé, parce que je n'ai jamais eu de retour à ce sujet. Je ne suis pas désolée de cela. C'est rendue une habitude quand je me retrouve-là. Mais cette fois, pas de sentiment lourd de solitude ou de rejet : je me suis éclipsée pour aller là où je sais qu'on apprécie mon existence! 8oP -

*Son premier album était bon. C'est la suite de ses projets qui a fait débarqué mon intérêt. 😩




Inktober 2017 - No. 20 - « Direction ciblée » 

- Pop! Pop! Pour ce dessin, j'étais quand même revenue à mon symbole étrange (voir également mes Inktober 2017 No. 12-13 et 15.) En revenant en transport en commun. J'avais du temps à tuer. Je me suis mise à dessiner. De retour à mon repère, il était terminé. Pas mal l'artiste! J'dessine pas, habituellement, quand je voyage comme ça. Or, j'songe en prendre l'habitude - quand j'ai pas envie de lire. Pratique! -


À SUIVRE...

dimanche 5 novembre 2017

Dessins No. 12 à 15 (+ une vidéo) pour Inktober 2017

Voici mes dessins pour Inktober 2017 ! :D 

Ils ont été partagés pour la première fois sur mon compte Instagram (@IMAGINARIUM.de.Syreeni), ensuite une deuxième sur ma page Facebook d'Artiste visuelle. 


Je vous les présente par lot, avec leurs p'tites origines. 




Inktober 2017 - No. 12 « Étrange Étoile II »

Un peu la continuité de mon dessin d'avant (Inktober 2017 No. 11 « Étrange Étoile I »). J'explore la forme du même symbole qui m'était inconnu d'une autre façon. Le résultat a été beaucoup plus satisfaisant pour celui-ci. Le dessin peut-être regardé  du côté que vous voulez. Comme s'il était en vie ou en mouvement de lui-même. Pas mal! 😄

Depuis sa mise en ligne sur Instagram, ce dessin n'arrête pas de susciter l'attention et je ne comprends pas pourquoi? Les flèches suggestives? L'impression de légèreté? Ou de direction? La mise en abyme par le cercle ou la vrille? Si vous savez pour QUOI, dites-le moi s'il vous plaît!





Inktober 2017 - No. 13 « Monstre tentaculaire » 

Nous étions vendredi 13. Il me fallait un dessin de circonstance!!! J'ai repris un de nez que j'avais entamé dans mon dessin No. 9 « Anatomie de nez », je l'ai poussé davantage dans sa constitution (en en créant un autre à côté), car j'y voyais une figure étrange (style E.T.) et ça donné ça! Je suis très contente! ^.^ Il est bien rare que je me lance dans des dessins de la sorte... car j'ai de la misère à traduire mes idées ainsi. Je préfère m'appuyer sur un visuel déjà existant que sur du néant. J'admire beaucoup les artistes qui réussissent à créer des images à partir de rien... autre que leur imaginaire. 




Il n'y a pas d'Inktober No. 14 

Dessin No. 14 est inexistant, pour le moment. Je songe à trouver un concept pour bloquer cet espace inoccupé. À suivre...  




Inktober 2017 - No. 15 « Étoile de la Vie » 


Ceci, c'est le gros projet que j'avais en tête depuis le début. Le symbole bizarre que j'ai traduit dans mes dessins No. 11 et 12. J'étais tellement d'dans ce dessin, cette matière, cette forme, cet étrange, cette particularité que j'ai filmé sa réalisation, puis j'en ai effectué un montage (j'avais parlé de ce « tournage » ici) et je l'ai mise en ligne sur ma chaine YouTube. Ma première vidéo depuis 4 ans!?!? Et il y en aura d'autres! Ce n'est qu'un début. 😜 L'Histoire de la création de ce dessin tient dans le film. Les autres que je ferais paraître sur ma chaîne partent d'ailleurs. Donc, c'est une sorte de vidéo-souvenir. 

Je ne détaillerai pas plus ce qu'il faut pour cette démarche. Ma vidéo la présente déjà assez bien. Par soucis de droits d'auteur, j'ai retiré deux des extraits musicaux que j'avais utilisé - de ma vidéo originale qui se trouve sur YouTube - et conserve les deux autres qui ne semblent pas attirer l'attention des autorités*. 


« Expérience Inktober 2017 de Syreeni (L'Étrange Étoile) »

À SUIVRE...

vendredi 3 novembre 2017

Dessins No. 6 à 11 pour Inktober 2017

Voici mes dessins pour Inktober 2017 ! :D 

Ils ont été partagés pour la première fois sur mon compte Instagram (@IMAGINARIUM.de.Syreeni), ensuite une deuxième sur ma page Facebook d'Artiste visuelle. 


Je vous les présente par lot, avec leurs p'tites origines. 


Inktober No. 6 - Nuages
- Ok, ok, les idées me manquaient un peu pour savoir quoi dessiner et j'étais en retard dans l'accomplissement du défi. Et j'avais pas envie de me remettre à dessiner des portraits. J'avais oublié comment les esquisser pouvaient être longs et prenants. Alors, j'ai regardé le ciel et j'ai tâché de produire de ce que je voyais... mais les ombres... comme j'avais dit dans mon billet précédent [lien] ne sont pas pas faciles à créer au stylo. Ici, ils paraissent par plaque et donnent l'impression d'être volontairement choisies pour texturer ces espèces de monstruosités dans la matière ouateuse... Soupir. - 







Il n'y a pas d'Inktober No. 7 

- Après au moins une semaine d'entrain à confection de ces dessins, j'ai eu des obligations qui ont pris le pas et me voilà Perdu dans le Temps et l'Espace*! Et mon 7e dessin n'existe pas. J'ai aussi prise la décision que les samedis, je n'en ferais pas. Je serais en congé. Congé de Toile, de Réseaux Sociaux, d'Écran d'ordinateur. -

*Expression utilisée dans le jeu de société Horreur à Arkham




Inktober No. 8 - Anatomie des yeux
- J'ai vu passé une publication du compte Instagram Bonjournal où sont exposées toutes sortes de façon d'agrémenter en dessins son Journal Remède* (ou Bullet journal (lien : c'est quoi et comment on les créé)) Celle-ci illustrait les étapes dessiner une cocotte. Comme j'étais dans la réalisation de portraits, je décidai de présenter - globalement - comment on peut dessiner une bouche/lèvres, un nez - tant qu'à y être -, des yeux... -
*J'ai rebaptisé le concept ainsi, parce que je n'aime pas qu'il existe qu'en version anglaise et que la francophonie mérite d'y avoir accès dans sa langue! 



Inktober No. 9 - Anatomie de nez

- Voici mes essais de nez. La majorité, je les ai manqué encore (j'indique par de petites lettres l'ordre de leur réalisation. De A à J.) Le dernier (lettre J) a plus de punch. Et celui par étape, à gauche, m'a donné l'idée de le redessiner en monstruosité. 😈 C'est vrai qu'il fait pas mal « Alien » ou « E.T. L'extraterrestre ». -



Inktober No. 10 - Anatomie d'une bouche
- Mon dernier dessin anatomique par étape, pour le moment. Les bouches sont faciles à esquisser, mais elles diffèrent vraiment d'une physionomie à l'autre, et celle que j'ai dessiné fait plutôt bande-dessinée ou irréaliste. Elle est trop parfaite. -




Inktober No. 11 - Étrange Étoile I

- J'ai découvert il y a moins de deux mois l'existence d'un symbole pseudoésotérique dont j'ai essayé de percer le mystère. Ici, une première variante, simplifiée. -

À SUIVRE...

mardi 31 octobre 2017

FêToNs hALLoWeeN !! !!


!! !! !! !! JOYEUX HALLOWEEN !! !! !! !!



Une sélection de films à voir au courant de cette soirée lugubre si vous préférez rester chez vous, au chaud, entouré de vos proches ou en solo, si vos amis ne sont pas libres :
  • ''30 jours de nuit''
Pour les goules, la noirceur et le suspense. [16 ans et +]
  • ''Dracula'' de Coppola
Pour l'histoire d'amour douloureux, pour le génialissime Anthony Hopkins et la réalisation magistrale. [18 ans et +, nudité]
  • ''Silent Hill'' avec Sean Bean (Ned Stark!)
Pour la relation mère-fille, la qualité-photo poétique et le mystère. [13 ans et +]
  • ''Planète Terreur''
Pour l'humour, l'apparition de Fergie (chanteuse dans Black Eyed Peas) :o, le fait que ma première critique dans Brins d'Éternité portait sur ce film. [18 ans et +, violence]
  • ''Beetlejuice''
Parce que je l'ai croisé à la Marche des Zombies - lol -, que je suis nostalgique de le revoir et qu'on m'a rappelé récemment l'existence des Vers géants de Saturne!!! 😲 [Min. 10 ans]
  • ''Le Village des Damnés'' avec Christopher Reeves (avant qu'il ne se retrouve paralysé.)
Pour les yeux de chats-extraterrestres malaisant et l'étrangeté de l'histoire. [13 ans et +]
  • ''L'île du Dr Moreau'' avec Marlon Brando et David Thewlis
Pour l'histoire vraiment fêlée, pour un film de série pas si mauvais que ça - malgré ce que les critiques ont dit. [16 ans et +]
  • ''La Conjuration 2''
Parce que le premier film était excellent et que j'ai pas pu voir la suite au cinéma... j'espère que le deuxième volet sera aussi bon! [13 ans et +]
  • ''10 Cloverfield Lane''
Pour les talents de comédien de John Goodman, le scénario qui semblait fort sur fond de mystères et d'horreur. [16 ans et +]

dimanche 29 octobre 2017

Dessins No. 1 à 5 pour Inktober 2017


Voici mes dessins pour Inktober 2017 ! :D 

Ils ont été partagés pour la première fois sur mon compte Instagram (@IMAGINARIUM.de.Syreeni), ensuite une deuxième sur ma page Facebook d'Artiste visuelle. 

Je vous les présente par lot, avec leurs p'tites origines. 



- Mon cahier à dessin. Le stylo de prédilection. Ils sont prêts! -



Inktober No. 1 - Écureuil
- Portrait vivant d'un écureuil à qui j'ai demandé de prendre la pause. -



Inktober No. 2 - Fan Fiction  (Correction : le dessin n'est plus 
disponible sur Instagram)




- J'avais commencé par le visage. Puis, je lui ai donné un corps par un costume tiré de plusieurs personnages de la série Games of Throne que j'étais en train de visionner à ce moment-là. Je suis revenue au visage et je l'ai moffé. Le nez! horrible! horrible! Je ne comprends pas. Ce n'est pas la première fois que je réalise des portraits. Suis-je rouillée? J'en avais fait deux, ensuite, au fusain. Un de lui et un de Katniss (je vous le montre plus bas). Ces portraits ce sont mieux tirés. Et je conserve le premier pour ma galerie privée. 😏😄 -



Inktober No. 3 - Organica
- Je pensais à une feuille de trèfle et à un souvenir celtique. Ce fut le résultat. - 


Inktober No. 4 - Katniss dans l'attente
- Je réussis bien mes portraits, d'habitude. Et comme je visionnais le film Hunger Games, j'ai eu envie de la dessiner, elle. Parce que j'adore le personnage et j'aime beaucoup l'actrice qui l'incarne, aussi. Elles sont égales. 

Son nez s'en est mieux sortie. Et encore mieux au fusain! - 


>>>>>>>>>


- Parce que je maitrise très bien cette technique!

Le dessin à l'encre, c'est bien. Mais pour réaliser les ombres, il faut énormément de patience et éviter d'appuyer trop fort sur le crayon. - 




Inktober No. 5 - Souvenir Within Temptationnienne
- La dernière fois que ce groupe de musique de métal symphonique néerlandais est passé à Montréal, c'était le 5 octobre 2014. Il y a eu le concert où je suis allée, et il y a eu... Ah! Je ne peux pas trop vous en dire. C'était tout simplement magique. ~;o) Cette année, aucunes nouvelles de la formation. Peut-être est-elle en train de créer du nouveau matériel?

Je ne peux, à chaque 5 octobre, m'empêcher de repenser à ce qui m'est arrivé cette soirée-là. Et pour Inktober, j'ai décidé de poursuivre ma lancée de portraits et de la dessiner, ma déesse (la chanteuse-chef du groupe). 

J'ai encore manqué le nez... et les yeux, qui étaient pourtant très bien parties... maintenant, son visage ressemble à ceux des portraits des cubistes des années 1910. 😕😖😌 Bien malgré moi, hein! 

L'idée était là, c'est tout. Sharon Den Adel, son groupe, mon souvenir, ma célébration. -


À SUIVRE...

vendredi 27 octobre 2017

La Marche des Zombies de Montréal arrive...

La Marche des Zombies arrive à Montréal, demain, et j'ai pas eu le temps de rédiger un billet à ce sujet!!! Je vous en fait part immédiatement de son existence. Je ne me rappelle plus si j'avais déjà écrit des billets à son sujet. Elle prendra place à la Place-des-Arts de Montréal et se déplacera selon un itinéraire donné là-bas, je présume. 

C'est un rendez-vous! Et c'est LE moment de fêter Halloween si vous ne pouvez pas autrement!! ^ ^ 


jeudi 21 septembre 2017

Des vidéos célébrant la passion amoureuse

J'ai manqué de temps pour poursuivre la réécriture de mes prochains billets.

En attendant leurs parutions, je vous partage des vidéos qui me donnent en vie de danser, parce que la vie est belle, spéciale, sympathique, unique... et que j'ai le coeur léger, léger, léger...

Chanson ''Superhero'' du groupe québécois anglophone Sky. 





Sky est un duo que j'ai toujours aimé écouté et dont je conserve des extraits dans mon lecteur MP3. Un duo formé d'abord avec les auteurs-compositeurs-interprète Antoine Sicotte et James Renald et avait produit les hits ''Love Song'' et ''Some kinda wonderful''. Ensuite, Sicotte a décidé de poursuivre l'aventure en s'alliant avec la voix de la chanteuse Anastasia qui a donné l'album Travelling infinity. Puis, celle-ci a quitté son acolyte (pour poursuivre sa carrière solo) et a été remplacé par un compère dont je n'ai jamais connu le nom, parce que la troisième formule ne me marqua pas au même point que les deux précédentes. Je crois que c'est à ce moment-là que l'existence du duo a décliné...

J'adore le groupe pour leur style de musique qui lui est propre, dansant à souhait et avec une dose de sensualité... juste la dose qu'il faut sans entrer dans l'exagération ou le malaise.

Je ne sais pas s'il était parvenu à s'exporter à l'extérieur du Québec ou du Canada... Dans tous les cas, je les vois comme un groupe qui a marqué son époque. D'une façon intemporelle - comme certains auteurs marquent avec leur style d'écriture - !

Pour ''Superhero'' (dont je viens de vous offrire le clip), j'ai connu également sa version francophone que j'aimerais tellement retrouver!! Elle semble inexistante sur la Toile... Je suis triste de ne pas parvenir à la trouver autre part que sur une de mes vieilles VHS que je ne regarde même plus, parce que j'ai plus tellement le bon matériel pour les regarder. Peut-être sur une compilation de musique des années 2000? 


Chanson « You », version remixée, toujours de Sky, deuxième version.


Encore plus dansante que la première dont je viens de vous parler!! 💜💜 et encore interprétée par la belle Anastasia! Je préfère le remix, pour danser, et la version originale, pour un moment plus smooth, plus jazzy.. Je vous partage le lien de la version originale en commentaire.





Pièce « Timebomb » de l'Australienne chanteuse Kylie Minogue



Je ne connaissais pas cette vidéo. Je l'ai trouvé par hasard sur YouTube au moment de rédiger ce billet. Je trouvais sa dynamique intéressante et son sujet jovial et agréable.

Jamais été déçu par les créations de cette chanteuse. Toujours abordant la passion amoureuse avec énergie et sensualité. 
(La seule que j'ai moins aimé à date c'est la chanson ''Slow'' que je trouve trop slow justement. Quoique le clip vaut la peine d'être regardé!)

Je la suis depuis la fin de mon adolescence... et il y a quelques années, alors que sa musique ne figurait plus tellement dans mon lecteur MP3, j'avais appris qu'elle passerait à Montréal, pour un concert au Centre Bell et j'y suis allée! Ce fut MAGIQUE!!! (Un p'tit bout de ce spectacle, pour les curieux)

Cela fait un sacré bout de temps que cette chanteuse roule (peut-être aussi longtemps que Madonna) et elle a su - ou son équipe - bien se réinventer, au fil des ans. 




Pièce « All the lovers » avec un clip à la mise en scène hallucinante



Ce clip-ci est particulièrement beau et touchant.

De plus, il me rappelle que sa créatrice a survécu à un cancer du sein (peu avant le dévoilement de cette vidéo, il me sembl). Je suis contente qu'elle ait pu recouvert la santé et continuer son art de la mise en scène et de la performance vocale, comme elle le fait si bien. 😊 💓 ✌

Enfin, je trouve que dans l'ensemble de sa carrière, Kylie Minogue a réussie exceptionnellement bien à représenter voire incarner la déesse grecque Aphrodite, cette sorte d'archétype de l'amour. 👍

Note : J'avais déjà publié ces différentes lignes sur ma page Facebook d'artiste/conceptrice. Je reprends l'idée de partager ces vidéos en les conservant sur le long terme, ici. 

dimanche 19 février 2017

Compte-rendu de lecture : « La patrouille du temps » de Poul Anderson

de Poul Anderson

(éditions J'ai lu, 1960)

Note : J'viens d'apprendre sur la Toile que ce livre serait considéré non pas comme un roman divisé en parties, mais comme un recueil de nouvelles. Or, je l'avais lu comme un roman, et je ne changerai rien de mon compte-rendu à son sujet. Merci de votre attention et respecter ainsi cet écrit. 

Note 2 : Chaque fois que je regarde la couverture de cette édition, je me pose cette question : « Mais pourquoi le personnage présenté voyage-t-il nu ? » Alors qu'il n'arrive rien de tel dans les histoires. Je suppose qu'à sa parution, ce fut un moyen d'attirer l'oeil...  


Ce roman en est un que je possède depuis très longtemps. Je ne me rappelle même plus où je me l'étais procuré. Je sais seulement qu'il est de seconde main. Comme je travaillais – en juin et juillet 2016 – sur une nouvelle de science-fiction, il était naturel que j'entame la lecture d'histoires de SF comme celle-ci pour m'inspirer et découvrir une vision de ce genre littéraire qui pourrait m'être utile.


Du présent au futur...


Son histoire est simple. Manse Everard, ancien vétéran de la deuxième Guerre Mondiale, donc issu du 20e siècle, répond à une petite annonce où un type de profil est recherché. Aussitôt embauché, il découvre qu'il est possible de voyager dans le temps par l'entremise d'une machine inventée au XXXe siècle et dont le passé est scrupuleusement contrôlé par une organisation paramilitaire ultra-secrète. Everard reçoit des conditionnements mentaux, d'une part, sur les différents époques qui lui seront possibles de visiter (dont leurs langues, leurs cultures, leurs armements, leurs styles de combat, etc.), et d'une autre part, pour qu'il lui soit dans l'incapacité de transmettre ses informations aux citoyens qui ne connaissent pas la vérité.



Quatre chapitres d'une vie en mouvement


Le roman est divisé en 4 sections qui s'apparentent aux nouvelles littéraires longues. Chacune expose une expérience particulière vécue par Everard. 

Dans la première, La patrouille du temps, le lecteur découvre en même temps que le héros cette possibilité de voyager dans le temps et les règlements importants auxquels tous aspirants patrouilleurs devront se conformer. Or, Everard est têtu et imprévisible, et ses réflexions (pour lui-même et d'autres, exposés à ses collègues) sont parfois plus judicieuses que les ordres et consignes reçus par son supérieur dans la poursuite de ses missions. Le second texte, Le Grand Roi, relate la disparition de son collègue et ami, l'anglais Keith Whitcomb, dans une époque donnée sans avoir redonné signe de vie depuis son départ. Everard se lance à sa recherche, pour le retrouver à une époque où les événements indigestes auraient pu se passer autrement. Puis, l'Anglais disparaît de nouveau. Le lecteur est alors projeté tantôt au courant de la Deuxième Guerre mondiale, tantôt à l'époque des grands rois de la civilisation grecque. (Un voyage dans le passé qui fut pour moi fort intéressant et instructif; une mise en scène vivante et haletante de faits historiques qui m'auraient été moins faciles à assimiler dans un simple livre-documentaire sur la même époque. Fascinant.) Le troisième texte, Échec aux Mongols, pose une question élémentaire. Que serait-il passé si les Mongols avaient réuni leur traversée des terres sauvages? Un patrouilleur rebelle d'une époque proche d'Everard tentera de changer le cours des choses en donnant raison au roi mongol au lieu de le laisser suivre le cours de son chemin, et écrire l'Histoire telle qui avait été contée à Everard qui s'ingéniera à contrevenir aux plans de l'autre en faisant appel en ses capacités de patrouilleur non attaché. (Je n'ai jamais lu de récit aussi détaillé en scènes de combat dont la plupart certes m'échappaient ou bien je finissais par en perdre le fil, cela étant dit, tout en leur confiant n'empêche une attention marquée.) Le quatrième texte, L'Autre univers, avance une autre question hypothétique. Si un fait du passé réussi effectivement à être modifié, qu'adviendrait-il dans le futur? C'est ce qui arrivera à Manse Everard et son collègue Piet Van Sarawak, dans cette histoire. Après un court voyage d'agrément dans le passé, reviennent à leur présent et constatent qu'il n'est plus le leur. Pour s'en sortir, les patrouilleurs essaient d'en apprendre davantage sur l'Histoire de ce « nouvel univers » en espérant retourner dans le passé exact qui a été modifié, bien qu'ils soient maintenus captifs et que leurs outils de voyage leur ont été confisqués.


Tous ces textes ou chapitres de vie d'Everard tissent une trame précise; une trame qui évoque nombre de faits et récits vécus antérieurement par le héros qui le guideront vers la prochaine étape à surmonter ou le prochain secret à percer. 


Suivre pas à pas ses aventures uchroniques


Ma lecture a été plaisante et animée. Beaucoup de scènes de combat finirent par me perdre. Pas que je n'en suis pas familière, j'en vois souvent au cinéma. Peut-être parce que je connais moins les façons de les décrire. Bref, j'en tire ce qui me plaît et laisse le reste aux autres. Au surplus je ne m'attendais pas à un récit aussi détaillé en faits historique, tant et si bien qu'ils ont rendu le récit si vraisemblable qu'ils m'ont permise de suivre de plus près les aventures uchroniques d'Everard... comme si je les vivais avec lui. L'auteur sait comment les mettre en place sans en abuser ou rendre son texte trop lourd. Enfin, ce roman doit être considéré comme un roman archétype de science-fiction dans son sens le plus profond. Car il y a un peu de tout, rassemblé à merveille, dans un étroit ouvrage de quatre histoires. À mon sens, un incontournable, si le lecteur désire en apprendre davantage sur le principe d'une uchronie et comment parvenir à obtenir une histoire réaliste et palpitante tout en demeurant fictive au plus haut point.