Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

Pour un temps indéterminer, cette formule :

« Deux billets par semaine. Pêle-mêle.
Généralement le jeudi et le dimanche, à midi. » sera suspendu jusqu'à ce que je retrouve mes aises dans mon nouveau chez.

Merci de votre attention.


Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

samedi 17 décembre 2016

Compte-rendu d'exposante - Foire d'artisans dans une école primaire : Je vous détaille cette aventure (partie I)


Je vous avais fait une petite surprise, ce début décembre, en affichant ma présence à une petite foire d'artisans pratiquement celle-ci une fois terminée. Celle-ci avait eu lieu dans le gymnase d'une école primaire, à Longueuil. Ce fut ma première expérience hors Montréal et de type Marché de Noël, comme me l'avait fortement suggéré ma voisine-exposante, la créatrice de Julie Claude Lapin.

Je suis tellement prise par différentes obligations que je ne me voyais pas faire ma promo habituelle et décidai de me lancer dans le vide ou le silence. Curieusement, sans dire un mot, mon kiosque est tout de même parvenu à une jolie rentabilité (j'ai remboursé le coût de mon emplacement). Je n'ai pas été déçue par cette présence (comme quand je l'étais plus ou moins lors de la foire Extraordin d'artiste d'automne). Quoique l'heure inusitée de notre présence (à tout exposant) du vendredi, entre 16h et 20h, ne convainquit pas beaucoup de visiteurs de se rendre jusque-là et résulta, de mon côté, à aucune vente. Ce fut vraiment la journée de samedi qui fit toute la différence. Malgré qu'à plus d'une occasion je me demandais pourquoi il y avait si peu de visiteurs (problème de promotion, endroit inaccessible à pied, en voiture, en transport en commun, etc.), surtout si peu d'enfants ou parents, étant donné que cette foire – très professionnelle – se déroulait dans l'univers même de la jeunesse. Pour l'occasion, j'avais ramené mes mini-livres sur les chats... qui trouva preneur chez un membre du personnel de l'école seulement. :o/

Mes meilleures ventes furent du côté de mon expérience d'artisanat (soit avec mes pelotes-chats à épingles et mes poupées-hiboux. À peine nées, déjà elles trouvent preneur me donne chaud au coeur! Ah là là!!


❃❃❃❃❃❃

Maintenant, je vous détaille mon expérience de ces deux journées (vendredi et samedi). Vous comprendrez – s'il y a des exposants en devenir ici – que ce n'est pas toujours aisé de vivre cette expérience et que nous y apprenons beaucoup. Je le vois véritablement comme une expérience professionnelle qui peut servir ailleurs.

❃❃❃❃❃❃


Récit de ma présence du 2 décembre (vendredi)


La première présence à cette foire d'artisans – qui en regroupaient une quarantaine en même temps - est passée très, très lentement, surtout que je n'avais rien emporté pour occuper mon temps (du tricot, un cahier pour écrire ou dessiner*) Je tâchai de discuter avec mes voisins exposants pour meubler un peu le temps. D'un côté, je constatai quelques problèmes de communications (pas la même vision d'une telle exposition, entre autres, manque d'ouverture d'esprit), d'un autre côté, les exposants venaient vraisemblablement d'un peu n'importe où au Québec, que je devrais être l'étrangère de l'endroit provenant de Montréal. Certains venaient de Laval, d'autres de Laprairie, de St-Barnabé... dont je ne me rappelle plus le nom, de Carignan, de Boucherville. À l'heure du départ, soit autour de 20h (c'est bien la première fois que je termine une journée de foire à cette heure-là!), je partis leur coeur léger et optimiste. Deux visiteurs avaient été fort intéressés par mes créations et avaient pris ma carte (un futur acheteur sur Etsy?).


Kiosque que j'avais monté samedi
- Oui! Nous avions une table de 6 pieds pour 40$ O.O -


* Je déconseille fortement de se retrouver derrière un kiosque avec un cellulaire ou autre machine de ce genre. Pour un visiteur, passer devant un kiosque avec ce type d'exposant à l'arrière peut-être rebutant, donnant l'impression de se moquer carrément de ce qui s'y trouve, alors que je sais bien que c'est tout le contraire pour nous. Si nous sommes là et avons payé un coût pour demeurer à cet emplacement, il faut être un minimum raisonnable et être là, tout là, pour sa future clientèle. N'oubliez pas : « Le client a toujours raison!»


Récit de ma présence du 3 décembre (samedi)


Le lendemain, une journée de congé... serait sûrement une meilleure journée !

Après une nuit courte (vers 1h du matin, je scandais une mini-annonce de ma présence, sur ma page Facebook d'artiste/auteure et le groupe Facebook de l'événement), je me prépare à partir. Je remporte toutes mes affaires et y ajoute quelques affiches 8½ X 11. Là-bas m'attendent nappe et élément de décor. Je laisse rarement mes affaires sur place – hormis des cartes de visite. J'en ai trop peu (mes créations) pour me le permettre. En plus, comme je voyage en transport en commun, je ne peux pas revenir rapidement chez moi pour en rapporter si jamais il en manquait ou me serais fait voler. 

Une fois sur place, l'un de mes voisins-exposants se sentait peiné par ma démarche, alors que je lui répondis de ne pas s'en faire, et mentalement : Je me suis toujours arrangée comme ça. Et ça ne me dérange pas de tout ramener. Je ne suis pas en voiture, comme vous! Même que quand je ressors mes produits, je pense à chaque fois à une nouvelle façon de les agencer, de les présenter. Alors que vous, vous laissez vos produits dans le même état... statique.

De retour à ma foire, alors que la plupart des artisans n'étaient même pas encore arrivés (Je n'avais pas eu d'information concernant l'heure à laquelle je devais arriver le samedi. Je m'y suis rendue en suivant mon intuition et expérience), après avoir rapidement remonté mon kiosque, je m'aventurai à l'extérieur de mon espace pour prendre quelques photos. Les organisateurs de l'événement avaient eu d'ingénieuses idées et étaient d'une courtoisie renversante. À l'entrée de la foire, il y avait une série de tables comportant quelques mets à déguster, des friandises de Noël et les créations artistiques d'enfants, vraiment magnifiques! 

Don à un encan chinois


Près de l'Entrée, deux tables étaient installées sur lesquelles étaient regroupés et numérotés des petits sacs de Noël. Chacun correspondait au numéro de chacun de nos kiosques. Nous (les artisans) avions été conviés à donner l'une de nos créations en guise de consignation (sous-entendu, non explicitement demandé ainsi) qui serait, au final, tirée au sort, parmi les visiteurs qui auraient laissé, dans chacun, un certain nombre de coupons. L'argent recueillit par ce procédé servirait de financement pour organiser d'autres projets pour cette école – dont j'avais n'appris que tard qu'elle se situerait dans un quartier défavorisé de Longueuil.

Je ne connaissais pas cette forme d'encan ou de concours. Le concept est intéressant et intrigant. Comme je considère mon travail n'être encore que semi-professionnelle (ce n'est pas ma vie! Mais, je m'améliore à chaque expérience, alors... ;-) ), j'estime que je ne m'étonnerai pas si peu de coupons avaient été glissés dans le mien ou pas du tout. Je fus surprise d'apercevoir le contraire, lorsque je quittai le vendredi soir, et quand je revins la journée suivante.


Super! Même si mon travail et sa présentation ne sont pas encore à point, des visiteurs aiment ça comme ça, dans toute sa simplicité! ^ ^ Merci bien!!

Comme vous pouvez l'observer sur la photographie (la deuxième, en haut, à gauche), je leur avais fait don d'une de mes poupées-hiboux, alors même que je n'en avais encore vendu aucune, ce produit étant tout beau, tout chaud. L'organisation nous demandait un produit valant une vingtaine de dollars. J'ai pris le premier que j'avais sous la main et qui pouvait être offert à ce type de concours.

À suivre...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement ou une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrite dans un bon français.

Tout écrit hors de cette consigne n'aura pas de diffusion et sera supprimé.

Merci d'y porter attention.