Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

jeudi 8 janvier 2015

À quoi ressembla mon mois de décembre

        En décembre, j'ai couru un peu partout comme une folle. Une folle joyeuse. La tête pleine d'idées et d'inventions. J'ai couru également comme un fou. Un fou inconséquent, parce que surchargé d'un stress imprévu et non nécessaire. Un stress qui a contaminé pratiquement toutes les sphères de ma vie. Misère de misère! Je n'y voyais plus clair.
        Je vous avais parlé dans de précédents billets (Mes prochains défis & Révisions de mes plans) que je projetais de réaliser plusieurs travaux personnels d'écriture et des ateliers d'écriture. Certains ont été laissés de côté. J'en avais trop en même temps.
        Je m'étais concentrée sur la réécriture d'une nouvelle que j'avais écrite, il y a 5 ans, en souvenir, si je puis dire, de mon passage à l'UQAM. Toute une histoire, mes lecteurs! Une histoire fantastique se déroulant en plein coeur du pavillon principal de ceux et celles qui ont suivi des cours en littérature à l'UQAM. :o)
        En le travaillant et retravaillant dans les moindres aspects, je crois avoir saisi l'essence de l'écriture d'une fiction, que ce soit pour une nouvelle ou un roman. Ce n'est pas évident. Il faut avoir beaucoup de jugeote et de concentration. Et être très autodisciplinée. Et avoir une ou des méthodes de travail.
        J'avais en parallèle, également, à réécrire un des deux textes de fiction que nous avions eu à produire dans mon atelier d'écriture pour la jeunesse. Pour celui-ci non plus, ça n'a pas été facile. Parce qu'en toile de fond, j'avais développé une bonne partie de son univers, de son ambiance, de ses thématiques, quelques personnages (j'en ai encore tout plein à explorer), l'Histoire personnelle d'un des héros, mais le récit, à quoi ressemblerait-il? À partir de quel point devrais-je me lancer? Comment mon histoire, leur histoire commencerait?
       J'ai repris mon texte de départ et je suis partie de ce point. J'ai réécrit la narration omnisciente sous celui d'un des personnages et j'ai suivi mon héros imparfait dans ses aventures. Et voilà! J'ai appris beaucoup de cette expérience, sur moi et mon processus d'écriture, et en très peu de temps, et bien plus qu'à travers l'atelier que j'ai eu. C'est fou!

* * *

        Pour ledit atelier, le suivre n'a pas été rose. Pas comme la thématique — pourtant simple et enjouée — l'annonçait de prime abord. Ni pour moi, ni pour plusieurs de mes collègues. En ce qui me concerne, les manières floues de notre animateur d'atelier m'ont hyper stressée. Comme si, pour celui-ci, ses consignes étaient très claires et il ne voyait pas l'utilité de les exprimer autrement. Même si on le sollicitait pour donner davantage d'explications, rien à faire, il répétait les mêmes idées, pratiquement mot pour mot, de ce qu'il nous avait déjà avancé. Je n'ai pas été la seule à avoir été nourrie d'incompréhensions et d'inquiétudes pendant des semaines. Pourtant — ce qui m'avait semblé fort curieux —, d'autres collègues n'y avaient vu que du feu et ne trouvaient rien à lui reprocher. Eh ben! Si vous aimez les propos brumeux et les critiques peu objectives, vous êtes servis!
        Ce fut une expérience très bizarre. M'étant retrouvée avec un autre animateur d'atelier qui se donnait totalement à ses étudiants et qui nous enseignait sa matière avec passion, et un animateur qui ne semblait pas toujours la connaître (comme si celle-ci ne l'habitait pas) contrairement à ce que son porte-folio nous présente. Très étrange. o.O
        Heureusement que j'avais cet autre atelier pour tenir le coup. Et pour apprendre. Parce que j'avoue ne pas avoir appris grand-chose (dudit animateur) dans mon atelier jeunesse. Une amère déception.

** À l'égard de cette situation délicate, je préfère taire le nom de cet animateur ainsi que le lieu dans lequel j'avais suivi cet atelier. **

* * *

        Pour me libérer de tout ce stress. Pour retrouver la joie au coeur, j'ai confectionné de petites pensées (pour le temps des fêtes) que j'appelle mes petites Bourses de bonheur et en ai distribué ça et là. Les sourires sont apparus rapidement à profusion. :-) Ça fait du bien.
        Je me suis donc hâtée de me dénicher mes petits trésors, pour ensuite les emballer et attraper toute personne à qui je songeai à les offrir. Si vous en avez eu un, c'est que vous êtes privilégiés. C'est ma façon de vous remercier d'être dans ma vie ou d'y être entré, cette année (2014) ^.^  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement, une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrit dans un bon français.

Tout écrit hors de ces consignes ne seront pas publié.

Merci de votre attention.