Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

jeudi 19 décembre 2013

Joyeuses Fêtes

Un bon et agréable temps des fêtes à tous et à toutes. Pour vous, je vous souhaite : du repos, du calme, de la chaleur, de l'amour, de la joie et des surprises, pour les semaines à venir. ^-^








~<:oD   !!!! Joyeuses Fêtes!!!! =^-^=

vendredi 6 décembre 2013

L'élaboration de mon premier zine

Première année en tant qu'Exposante à Expozine! (suite) - Partie II/IV


Pour cette première année, bien entendu, j'ai offert un nano-livre. Un beau petit livre dont je suis fière. J'avais déjà étudié le concept, quelques semaines auparavant et avais conçu un gabarit sur mon logiciel de mise en page (Scribus). Il ne me restait qu'à me lancer. Or, je n'y suis parvenue qu'à à peu près cinq jours avant l'événement. Gloup!! (Des fois, il me faut du challenge comme une date de tombée en vue, semble-t-il) Toutefois, j'avais déjà entamé ses dessins allégeant mon fardeau.

Pour ce projet, je suis partie d'une question enfantine qui était sortie, par hasard, de ma tête :  « Qu'arriverait-il si Gros Nounours, un chat qui est dans ma vie et qui adore donner des câlins, donnait TOUT son amour? » Et voilà, l'idée était lancée.

J'avais donc réfléchis à un concept de zine, en premier lieu, c'est-à-dire de quoi aurait l'air sa structure ou son contenant/apparence si vous préférez. Ensuite, j'ai réfléchi à son contenu : textes, illustrations, mise en scène de celles-ci, titre du projet, raisons du projet, biographie de sa créatrice, etc.

Pour les dessins, ce fut une première, la première fois que je me lançais dans ce genre d'illustrations, à savoir dans l'illustration pour la jeunesse. Car mon idée première était de le destiner pour ce public, bien que je le voyais accessible à tous. Ce fut un véritable plaisir! La découverte d'un style qui était à ma portée et vers laquelle je compte très certainement revenir.

Donc, pour ces dessins, je m'étais décidée à en réaliser sous la forme de « portraits » de ce chat et ne seraient réalisés qu'à partir d'un stylo-bille à l'entre noire, le temps me manquant pour explorer davantage de techniques. Le résultat fut convainquant et beau/esthétique. 



Par la suite, je me suis appliquée à la numérisation de ces dessins, au montage du projet et à l'élaboration de ses textes. Je n'étais pas en urgence pour écrire ces textes, car j'en avais déjà rédigé quelques lignes une semaine auparavant. Après avoir considéré que tout était beau, je me suis dirigée vers un centre d'impression, histoire d'en tirer une première épreuve*. Disons que j'y ai vite repérer aes nombreuse erreurs. Non pas erreurs d'impression, mais erreurs de mise en page. Je suis encore débutante en la matière, même si je me débrouille pas mal : je suis devenue une infographe autodidacte pour vaquer à ce projet. Alors, je suis retournée chez moi pour voir à cette mise en page problématique. Le lendemain, je suis retournée à un centre d'impression, mais un différent. Nouvelle épreuve tirée : concluant. J'ai dit ok pour l'impression d'un certain nombre de copies. Un bon lot pour être assuré de ne pas en manquer à Expozine. Au cas où j'en vendrais beaucoup.


Or, mon travail n'était pas complété. Il me restait encore l'étape du découpage et du pliage de toutes ces copies, et ce, en solitaire. Ce n'est pas évident, mais avec le temps, nous acquérons des trucs pour y parvenir à la fois minutieusement et diligemment.

Une fois tous montés, je les ai mis dans une boîte pour Expozine auprès d'imprimés de mon art et de marque-pages anciens et nouveaux.

En voici le résultat!




 
*Une épreuve consiste à être une impression-test de notre travail, car lorsque nous imprimons, nous ne pouvons pas nous fier à à 100% à la machine que nous utilisons. L'impression ne correspond pas toujours à ce que nous avons à l'écran.  

vendredi 22 novembre 2013

Premiers pas à Expozine


Première année en tant qu'Exposante à Expozine! - Partie I/IV


Cette première demeurera un événement marquant de ma vie, m'en souvenant pour ces belles rencontres, surprises, joies et grande nervosité. J'ai adoré mon expérience à Expozine et j'y retournerais absolument. Je ne me vois pas ne pas y retourner. ^-^

J'y ai rencontré plein de beau monde avec lesquels je me suis entretenue de leur art, de leurs idées, de leurs passions. Tout comme moi quand un visiteur s'arrêtait à ma table. C'est bien notre manière, à chacun, de vendre notre travail. 8) Parce que ce n'est pas toujours facile d'être à l'arrière de ces tables. Surtout lorsque nous en sommes à nos premiers pas. Une question ne cessant de nous tenailler : « Va-t-on vendre? Ainsi que d'autres, plus spécifiques, s'y ajoutent comme « Va-t-on attirer quelques visiteurs? » ou « Notre art va-t-il les persuader, les enchanter, les faire tripper ? » À l'instar de la mise en vente de tout produit (livre, CD, film, etc), il s'agit d'une inconnue de savoir si on va plaire ou non.

[Photo à venir]

Quand nous débutons, il ne faut pas trop s'inquiéter. Il faut faire confiance à la vie, comme nous disons. J'avoue que si nous offrons plusieurs objets - et non pas que deux sortes comme à mon autre Salon :-S, que nous proposons du choix, nous avons plus de chances que les visiteurs y trouvent leur compte.

Ouf! Mettons-nous à leur place. Lorsque nous visitons un Salon, parfois, ce n'est même pas pour acheter, c'est pour voir de quoi ça à l'air, par curiosité, par pur plaisir de découvrir ce qui se fait dans cette culture de la marginalité et/ou de l'art indie. Ce pourquoi, je crois, tant de visiteurs approchent notre table, contemplent notre art et... se contentent de nous dire un « Merci » ou un « Bonjour » en la quittant sans se procurer quoique ce soit.

Je n'y vois pas quelque chose de bien irritant. J'y vois de l'intérêt, de l'appréciation, de l'émerveillement pour ce que nous accomplissons. Et peut-être, qu'un de ces visages anonymes reviendra nous voir décidé à se procurer l'un de nos travaux et de nous encourager. Ça m'est arrivé plusieurs fois. Tantôt ils n'avaient stupéfaite - surtout la manière dont les clients s'y sont pris, tantôt ils m'avaient fait chaud au coeur. 


Un Grand Merci à Vous!!!

Et aux Organisateurs de l'événement!!!

Merci d'exister.

mercredi 13 novembre 2013

Aux pas de course vers Expozine!

Je travaille aux pas de course en ce moment. Je veux aller à Expozine! Je veux être à Expozine! Je dois présenter quelque chose! Peu importe son allure! C'est un devoir d'y être : mon nom est désormais apparu sur leur liste d'exposants. ;-D Pourquoi ne pas l'honorer? Par manque de temps, de soucis de qualité d'un zine, de disponibilité pour y voir... Il peut y avoir toute sorte de réponse, c'est vrai! Mais il est fort possible d'en concevoir un en moins d'une semaine. Il y a bien ce concours, présenté dans Books et Fanzines, où il est question d'en concevoir un (du type de Katapulpe) en 24 ou 48h.

Je me suis donc mise à la tâche d'en réaliser un. C'est de loin LE fanzine que je projette réaliser depuis quelques années. Mais ce projet me rapproche de lui. Mes zines pour Expozine seront tout petit, tout menu, mais contenant tout de même leur complexité. Avec un petit texte de type historiette, des illustrations - qui mériteraient d'avoir plus d'espace - et une jolie mise en page. Le tout rassemblé sur une seule feuille. Si, c'est possible. Mes deux premiers titres en seront la preuve. Héhé! ^-^

Je n'ai pas oeuvré à ce concept (et son gabarit) à la dernière minute, mais le façonner un, avec un texte étudié et des illustrations, ça, oui.

J'espère y parvenir. (Je vous donnerai du visuel dès que j'en ai)

À ma table, il y a aura au moins deux titres de ces mini-livres, comme je les appelle (surtout en regard de leur taille). Et les marques-pages sur lesquels j'ai travaillé pour le SDAUM en mars dernier. Je compte également faire quelques tirages de certaines illustrations, histoire de varier un peu le menu. Même si je crois qu'il faut s'en tenir tout de même aux objets imprimés de type « livre » à ce Salon.

Je vous en redonne des nouvelles bientôt!


PS. Je suis contente. Au Salon il y aura également Les belles Gnéseries de Lora Zepam et Zidara9. Ça sera sympa de revoir ces amis/collègues artistes/fanéditeurs

mercredi 30 octobre 2013

Salons, expérimentations et persévérance

Désolée de n'avoir rien publiée de neuf. 

Pour cette fin du mois d'octobre, voici :


Petits Salons

Je me suis donc inscrite pour le petite salon Expozine qui s'en vient. Or, une situation plutôt inconfortable s'est présentée à moi : l'ouverture des inscriptions pour le SDAUM (voir ici) qui aura lieu en mars 2014 ET aucunes nouvelles affirmant ou infirmant mon inscription à Expozine. Disons que ça me met drôlement mal à l'aise. Surtout que le Salon aura lieu dans moins de trois semaines et qu'il s'agira d'une première présence en tant qu'exposante. 

Au début, j'avais eu l'impression d'avoir fait une erreur dans mon formulaire d'inscription (et même si j'ai sans doute vérifié au moins trois fois avant de le soumettre, méticuleuse comme je suis) envoyé il y a trois semaines à présent. Or, il paraîtrait que ce problème de gestion serait effectif pour toutes les demandes!! Donc, je ne suis pas la seule a en être peiné. Je me demande s'il y en a toujours été ainsi, c'est-à-dire année après année, d'accepter comme ça les demandes, à la sauvette? 



Je n'avais pourtant pas eu de problèmes pour le SDAUM*. Je me suis inscrite un peu à la dernière minute, certes, mais j'avais eu à ce moment là, rapidement une réponse.

Sur l'heure, je proposerais à Expozine, si ma présence est acceptée, des livres vites faits contenant des historiettes et/ou illustration-bd. C'est une expérience que je tenterai là. Je projetais également de concevoir une sorte de livret artistique qui contiendrait une fiction/nouvelle avec différentes illustrations. Or, je ne sais pas pour le moment si mon texte sera disponible à temps pour ce projet. J'y travaille actuellement. Il fait partie d'un projet plus vaste, plus prenant.  J'apporterais également les marques-pages que j'avais préparé pour le Salon de mars et dont je suis parvenue à vendre quelques exemplaires lors du dernier Congrès Boréal.

*Je viens tout juste de me rendre compte que je n'avais pas encore publié mon billet le concernant. Je le diffuse donc, à la date où il aurait dû paraître (05/06/2013). 


Dessins


Cet automne, je suis motivée de deux façons dans mes projets artistiques. L'une par l'entremise du cours de Dessin qui je suis actuellement. D'une part, les thématiques qui y sont demandées sont assez particulière. On est plutôt libre dans nos choix, peut-être un peu trop libre. Un aspect du cours que je regrette. Il y en a peut-être qui chialent de ne pas avoir assez d'espace, de libérer dans leurs travaux scolaires. Je leur répondrais que trop de liberté peut devenir également problématique. Aucun des extrêmes n'est enviable. Je le regrette. J'aime être créative. Pour moi-même ou un public donné, pas pour un professeur qui y verra une opportunité de critiquer des idées qui sont libre à chacun d'être prônées ou non.  D'autre part, si je ne prends en compte que les thématiques demandées, j'y vois de nouvelles sources d'inspiration ou d'expérimentations.



L'une façon est par les amis (es) artistes, amis (es) écrivains que je côtoie un peu tous les jours. En personne, par Internet, en lisant leurs textes ou contemplant leurs oeuvres. Chacun me donne la force d'y croire, l'énergie pour créer, l'inspiration pour persévérer. Je ne suis pas seule dans ces domaines. Combien est-ce valorisant et agréable de savoir, qu'en quelque part, on est secondé dans la vie! Que je ne suis la seule à accomplir ce travail, ni à affronter les difficultés inhérentes à ces formes artistiques.

Ce pourquoi je tiens à vous exprimez ceci, mes bienfaiteurs, bienfaitrices!!! 
« Un Grand MERCI aux amis artistes et écrivains qui sont dans ma vie!! »


Autres : média sociaux



Je devrais me sentir indignée. Indignée par ma propre faute. J'écris plus d'états d'âme de ma vie d'artiste sur ma page Facebook public ou privé qu'ici! Peut-être parce que c'est plus facile, plus accessible. 

Je compte ramasser des billets diffusés sur cette plateforme et les ramener ici. Je vous le dois bien. (Et sais pertinemment que ce ne sont pas tous mes fans qui ont un compte FB!! C'est un peu une pensée pour vous. :-3)  

On va commencer par ceci :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10153201769610154&set=a.10150137813150154.410756.318567365153&type=1&relevant_count=1


Je l'ai partagé sur FB, parce que je trouvais cette idée tellement vraie!


À bientôt!!

jeudi 26 septembre 2013

Expozine dans la mire

Je vous annonce que cette année il y a aura un 11e Expozine!!! Et pour une fois, pas en même temps que le Salon du Livre de Montréal!!! Yé! 



Ce qui signifie que je pourrais tenter de me joindre à leur cohorte de fanéditeurs*. Ayant fait l'heureuse expérience l'année passée du Salon du Disque et des Arts Undergrounds de Montréal (voir), je me dis pourquoi ne pas la renouveler, et ce, pour le Salon que j'ai en vue depuis des années? 




J'y serais essentiellement pour me faire connaître, d'une part, et pour ramasser des sous pour mon Feu Follet. J'ai dans l'optique de réaliser un autre de fanzine (genre l'aboutissement d'un premier prototype), un fanzine en hommage au mouvement étudiant. Je tenais à réaliser ce petit livret-souvenirs. Une trace, en quelque sorte, de mon implication indépendante. Par ailleurs, je verrais s'il m'est possible d'en créer d'autres sortes, comme un petit livre d'artiste par exemple. Si j'en ai le temps et la disponibilité, bien sûr. 





*Bien malgré le fait que je n'aurais pas en main un premier numéro de mon projet principal. :-/

jeudi 12 septembre 2013

Vacances terminées

Bouh!

Mon blogue n'est pas mort.

Il sommeillait seulement. Pour la saison estivale. Parce que sa créatrice (moi-même), comme chaque année, avait besoin d'aller voir ailleurs... de vie réelle, concrète, salée, sucrée, rêvée. Et ça lui a fait drôlement bien!!! ^ ^

Mes deux premières semaines de septembre furent mouvementées. Différentes nouvelles vies figurent à mon programme. Une nouvelle université à découvrir, une inscription à un atelier artistique qui m'attire depuis un long moment, du bénévolat en vue, ma présence à tout un tas d'activités culturelles et/ou événementielles, un travail de lectrice-critique; en somme un emploi du temps chargé. 

Je souhaite pouvoir vous transmettre pour certaines de ces activités, un aperçu, à travers mon blogue. Pour le réanimer. Probablement d'ici à la fin du mois, histoire que je sois bien positionnée pour le réaliser.

De retour bientôt,

Lecteurs et Lectrices de Tout En Syreeni!

Salutations!


CopyrightsGabrielleSyreeni2013
CréditsPhoto Gabrielle Syreeni

mercredi 5 juin 2013

Rencontres et découvertes au SDAUM

Note : SDAUM est l'acronyme du Salon du Disque et des Arts Undergrounds de Montréal


J'ai eu la chance cette année de participer à ce salon à la fois comme exposante – comme je vous l'ai raconté dans mes deux précédents billets – et comme visiteuse, étant parvenu à avoir un peu de temps lors d'une des deux journées du Salon. À mon tour de pouvoir jouer les curieuses à la découverte d'arts indépendants canadiens. (J'ai entendu dire qu'il n'y avait pas que des artisans québécois sur place, que certains provenaient d'Ontario, voire plus à l'ouest dans le Canada)

Je me suis approchée de plusieurs tables. Tantôt parce qu'on m'adressait un beau bonjour, tantôt par ce que j'y dénichais et me fascinais. En voici quelques-uns :



Front Froid


Tout juste à côté de moi était située la table de Front Froid, un organisme à but non lucratif promouvant les auteurs de bandes dessinées de manière professionnelle. Chaque année, Front Froid sort une sorte de recueil de bandes dessinées, d'artistes ayant soumissionné pour un concours sur ce genre. Les meilleurs reçus seront publiés.

Je dirais une sorte de revue littéraire (Virages, Solaris, XYZ, Zinc...) pour les bandes dessinées. Je ne crois pas qu'il existe au Québec beaucoup de projets de ce genre. Je trouve que c'est un beau projet et j'en profiterais pour applaudir les créateurs de l'organisme!!!

Durant ce salon, deux bédéistes avaient été invités à être présents pour le public, pour promouvoir les parutions annuelles de Front Froid auxquelles ils ont participé et aussi pour signer des autographes.

J'y ai donc rencontré à tour de rôle (un différent par jour) la talentueuse bédéiste Boum ayant publié un album intitulé Boum et ses Boumeries à compte d'auteur et Benoît Vézinas, un auteur tout récent qui n'en était qu'à sa première parution.

Ce fut agréable de les découvrir et de m'entretenir avec eux durant quelque temps. Je les salue d'ailleurs!!! ^-^



Antonin Buisson


Un jeune visage asiatique au nom très québécois avait une table non loin de la mienne. 

J'avais trouvé cette personne sympathique et observais chez lui un joli talent pour BD. Ses produits : que des zines (un de petit format, deux de formats moyens) qu'il avait entièrement conçu. Les dessins, mise en page, le montage, la vente. Comme moi, en fait. Or, ses fanzines sont beaucoup moins poussés que le projet sur lequel je vaque. Des zines consistants à de courtes BD d'une page, une demi-page ou plus long, à l'occasion.

Vous pouvez suivre son art sur son blogue : 

http://antoninbuisson.blogspot.ca/


Le Harlequin


La première fois que j'ai découvert ce projet lors du Comic Con de Montréal à l'automne 2012. Un groupe d'individu occupait un grand espace sur le côté d'une allée au milieu duquel se trouvait un personnage déguisé en un « Harlequin ». Je ne m'y étais pas intéressée outre mesure, à part la personne costumée.

J'ai retrouvé ce projet à une table au fond de la salle. Celui-ci consiste à la confection d'une des premières BD québécoise à la comic book! Oui! Oui! Vous avez bien lu. La bande dessinée en question pourrait être tout aussi bien un comic book de Dark Horse ou de Marvel Comic tant sa réalisation est similaire. De plus, la BD a été réalisée autant en anglais qu'en français, une excellente idée pour élargir leurs horizons.


Harlequin est un justicier qui doit combattre des ennemis-signe du zodiaque (signe astrologique). Quel concept bien pensé! Je ne crois pas que cela soit entièrement nouveau, mais c'est la manière de le présenter qui fait toute la différence. Bravo!

Site officiel : www.harlequinhero.com


Lora Zepam


Une jeune femme à la chevelure verte, au maquillage prononcé et aux vêtements mi-gothiques, mi-punk, était présente au Salon sous le nom étrange de Lora Zepam. Elle avait une petite table où elle offrait différents produits tels que des minizines, des macarons à l'effigie de son chat, des...

La raison de sa présence ressemblait à la mienne, mais pour une cause, me sembla-t-elle, plus grave et en même temps bienfaitrice. Elle ramassait des fonds pour les frais de vétérinaire de son chat Po qui était rendu à un âge avancé et qui avait été cher. Mlle Zepam avait décidé de confectionner quelques « gnéseries » au caractère insolite pour pallier au manque de fonds pour sa chérie (son chat est une chatte, en fait)

Vous pouvez découvrir ses créations à sa boutique : 

http://www.etsy.com/shop/Zepam

Et ses états d'âme sur son blogue : 

http://lora-zepam.blogspot.ca/


Sophie Joubarne


Il semble que pour Sophie Joubarne, sérigraphe et designer, ce n'était pas la première fois qu'elle était présente au salon. Ce qu'elle avait à nous présenter était charmant. Des sérigraphies à l'encre noire tirées sur de fines planchettes de bois, des cartons blancs et des t-shirts colorés. Plusieurs dessins nous étaient offerts. Surtout des animaliers.

Un aspect intéressant de sa vie d'artiste est le fait qu'elle met à la disposition des artistes, jeunes et moins jeunes, un atelier (local) pour leur propre réalisation de sérigraphies en monnayant un certain coût.

Je la mentionne dans ma liste de découverte, parce que la sérigraphie est pour moi un art qui m'échappe, comme la bande dessinée, malgré le fait que j'y sois intéressée contrairement à cette dernière. Peut-être qu'un jour je me joindrais à cet atelier?

Voyez son site officiel : www.unikprintshop.com


Grotesquely Beautiful Things


Dans une allée, je vois plein de produits artisanaux de toutes sortes. De couleurs, d'esthétismes, de formats et d'utilités dissemblable. Jusqu'à la table de Jessica Renahan. Une Américaine créant de petites et moyennes figurines, statuettes ou pantins à l'allure étrange, tantôt macabre, tantôt inusitée, qui m'ont enchanté. Des produits totalement différents! Ô combien charmeurs et merveilleux. Je ne m'attendais pas à cela! Les créations de Mlle Renahan sortaient du lot. Ce n'était plus large sourire, enchantements sur mon visage, c'était surprise, étonnement, curiosités. Car celles-ci sont vraiment singulières. La conceptrice ne les appelle pas « Grotesquely » pour rien.

C'est difficile à décrire sans image (et il n'y en a pas qui circulent sur la Toile). C'est le genre d'oeuvres qui a besoin d'être vu pour être compris. Comme certains films qui n'ont d'âme qu'en étant visionnés. Pas que racontés, interprétés, suggérés. Je dirais un art qui se rapproche de Tim Burton pour son côté fantaisiste.

Vous pouvez le découvrir sur Facebook : www.facebook.com/grotesquely.Beautiful.Things.com



Voilà, j'espère que je vous ais fait découvrir des artisans qui vous ont fasciné ou fait sourire. Il y en a avait des tas d'autres, mais faute de temps, je n'ai pu m'arrêté à davantage de tables.

lundi 27 mai 2013

Escapade en vélo au Canal Lachine (à Montréal)

Au bout du chemin, tout au fond, là où se trame la ligne d'horizon, sont cachées  des merveilles de la nature.



Et voilà, un coin paisible où se détendre en amoureux





Et des lilas, partout, partout! 


Ô doux printemps

qui tente jusqu'au dernier moment

nous attendrir le coeur






Monument du passé qui persiste

Seul, incongru, près de l'eau

Près à y sauter,

Mais résiste




Ma route se poursuit, toujours entouré de cette éternelle verdure, qui perdure






Des feuillus qui tendent leurs branches vers leur précieuse eau-amie. Souhaiteraient-ils y faire petite saucette?



Et pour finir,un coup d'éclat : un OVNI!!! 
Croisé en chemin

Croyez-vous que cela en soit bien un?


Un deuxième cliché. Cette fois de plus près :



Quelle en est la réponse?


~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

J'espère que ce petit voyage en images vous a plu. ;-)

Syreeni


lundi 13 mai 2013

Investissement pour une oeuvre d'envergure

Je reconnais avoir peu parler de mon cours de sculpture que j'ai suivi cet automne. Il en va de même pour le deuxième volet que j'ai décidé également de suivre cet hiver. Pas comment je l'aurais voulu, malgré les billets que j'avais préparé. Le temps et la disponibilité m'ont manqué.

Je compte me reprendre, et ce, en commençant par la fin. Quoi de mieux que de présenter en premier le projet final, puis les différentes expériences qui l'ont précédé?


Sa petite histoire

D'abord, il vous faut une petite histoire! 

Depuis des mois, voire des années, sur Facebook, je vis une aventure bien particulière. Une aventure tout en images. Plusieurs de mes agréables connaissances Facebook envoient de temps à autres des clichés présentant des objets placés de manière insolites. Que ce soit une petite maison cute entre deux gros immeubles, des chats réalisant toute sorte de galipettes, des mannequins habillées dans un style gothique, sous une aura de lumière presque surnaturel, des objets utilitaires conçus en livre... Je m'arrête sur ce dernier point.

Oui, toute sorte d'objets qui ont pour matériel des livres

Les murs d'un boudoir, 
un escalier littéraire,
 une fontaine éteinte, 
un banc de parc de papiers et de reliures, etc. 

Plein de créations insolites qui voyagent de part le monde

Ces nombreux clichés m'ont donné une idée : la création d'un livre géant. Au Québec aussi, on peut avoir de gargantuesques fantaisies! Et cette idée allait de pair avec la thématique du projet final de mon cours de sculpture qui était le lieu. Il a été discuté de lieu physique (que l'on pouvait pénétrer (ex. une hutte) ou avoir sur soi (ex. une carapace) ou de lieu imaginaire. Une pensée m'avait traversé l'esprit lorsque le professeur avança l'idée du lieu que l'on transporte.

Pendant près de deux mois, à l'automne 2012, j'ai trainé avec moi le deuxième tome de la série Hunger Games. Je pensais le lire, sur la route, sans que cela arrivait vraiment. Pas que le livre n'était pas bon. Au contraire, il était excellent! Juste que le voyage et sa lecture n'allaient pas ensemble. 

Cette série offre des livres qui m'habitent longuement après chacune de mes séances de lecture. Le transporter avec moi équivaut, en quelque sorte, à ce que j'amène l'univers avec moi, comme s'il était mien. Et il l'est, dès que mes yeux plongaient à l'intérieur. J'ai une forme de symbiose avec cette série.



Je ne m'y attendais pas. Sur avec les deux premiers volets. Le tome 3, que l'ont voit sur une des photos, je l'ai lu en une semaine.

Et je l'ai lu combien trop rapidement! Ça m'a presque rendu malade. Un événement survient et m'a tellement estomaqué. Je ne m'y attendais pas! :-(

Néanmoins, Hunger Games est un excellent livre (je parle pour les trois tomes).






Choix artistique

J'ai décidé, en tant qu'artiste et amatrice d'aventures littéraires de lier les deux concepts, de concevoir un livre géant où il ferait bon de s'immiscer, avec un livre justement ou de la musique ou un mini-lecteur DVD, et d'y passer du bon temps. Un peu dans la même idée que la cabane dans l'arbre, à l'abri des regards. Je voulais concevoir une oeuvre qui durerait dans le temps, que je ne présenterais pas qu'une fois au public, que je pourrais éventuellement réutiliser ou représenter un jour. Ce que je compte faire, d'ailleurs, cet été! Xo) 


video 
Petite vidéo de mon oeuvre


J'ai donc confectionné ce projet, à ma taille. La couleur que j'ai choisi fait référence à mon fanzine (qui comportera une telle couleur au niveau de la reliure de chaque numéro) et également au souvenir d'un livre jeunesse que je possédais autrefois, qui n'avait pas de couverture ornée d'images, seulement une couverture rigide, de ce rouge bourgogne, et dont le titre était inscrit en lettre d'or sur la reliure. 






J'ai choisi d'incorporer une fenêtre, au dos, pour laisser entrer la lumière de temps à autre et pour voir à l'extérieur, de même que trois petits panneaux me servent de toit. J'ai décidé que ça serait ainsi afin de ne pas finir par me sentir trop à l'étroit et en manque d'air/d'espace, une fois le panneau servant de porte soit presque fermé.

 

Un détail de « papier » sur le devant pour donner l'impression de pages, une illustration (transferts d'images + peintures acryliques et fusains) à l'arrière + de courtes introductions, pour signifier l'ampleur que le livre a pour moi, lorsque j'y plonge.

J'ai ajouté un caractère douillet et conviviale à l'oeuvre en y ajoutant des oreillers. L'intérieur, laissé à l'état naturel, me fait rappeler vivement cette idée de cabane dans l'arbre. Sensation fort sympathique, surtout que je n'ai jamais eu accès à un tel refuge durant ma jeunesse.
 

Voilà donc un projet que j'ai abouti comme je l'entendais ou presque.

[Une bonne partie de ce billet se retrouvera également sur mon site web dans l'espace dédié à mes projets de création.]